10 choses à savoir sur l’asthme

30 Avr,21 | Pathologie

Saviez-vous que plus de 4 millions de Français étaient asthmatiques ?

L’asthme est une maladie qui est responsable chaque année de 60 000 hospitalisations. Près de 1000 personnes en meurent chaque année, il est donc nécessaire de le connaître pour savoir le détecter et permettre sa bonne prise en charge.

 

Qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme est une maladie chronique qui se caractérise par une inflammation des bronches. Le plus souvent, c’est chez l’enfant que l’on retrouve ses premières manifestations. Cette inflammation va être responsable de divers phénomènes au niveau des voies respiratoires tels qu’un œdème, la sécrétion de mucus et la contraction des muscles bronchiques. Ces phénomènes provoquent alors une obstruction bronchique.  

Chez une personne asthmatique, la paroi interne des bronches (muqueuse bronchique), par lesquelles circule l’air lors de la respiration, est irritée et épaissie. Cette inflammation permanente provoque une sensibilité au niveau des bronches, ce qui entraîne d’importantes réactions en présence de facteurs favorisants.

Dans ce cas, une crise d’asthme se déclenche : le passage de l’air dans les bronches se complique et les muscles autour des bronches se contractent, tandis que le mucus est sécrété en grande quantité. Cette obstruction est d’intensité variable et se résorbe rapidement lors de la prise du traitement adéquat.

Les crises se caractérisent par des épisodes de gêne respiratoire, de toux sèche,  de respiration sifflante ou de sensation d’oppression au niveau de la poitrine. 

Quelle est la cause de l’asthme ? 

L’asthme est dû à une hypersensibilité du système immunitaire au niveau respiratoire. Ainsi, certains allergènes (pollens, acariens, …) sont parfaitement innocents pour de nombreuses personnes. En revanche, chez les futurs asthmatiques, ces allergènes sont perçus comme des sources de danger pour l’organisme et par le système immunitaire : il en résulte donc une sensibilisation.

Ainsi, lorsque l’organisme va être exposé de nouveau à cet “agresseur”, le système immunitaire va déclencher une réaction inflammatoire.

Lors de cette réaction, les vaisseaux sanguins autours des bronches vont se dilater et devenir perméables afin de permettre aux cellules immunitaires de venir faire leur travail. Cette perméabilité va provoquer une libération d’eau dans la muqueuse (ce qui est source d’oedème) et une augmentation de la production de mucus. Ce sont ces deux phénomènes qui sont responsables de l’obstruction bronchique !

En outre, après chaque réaction inflammatoire, que l’on pourrait considérer comme un vrai champ de bataille d’un point de vue cellulaire, il y a une phase de réparation (ou remodelage). Or cette réparation ne se fait pas à l’identique et le matériau utilisé pour réparer la membrane des bronches (la kératine) est beaucoup moins fin et élastique que le matériau de départ. Ainsi, la membrane bronchique devient plus épaisse et moins élastique.

Par ailleurs, les muscles des bronches, au fur et à mesure des épisodes inflammatoires successifs, ont tendance à se contracter et à grossir de plus en plus, ce qui accentue le phénomène d’obstruction.

Lorsque les premiers troubles respiratoires apparaissent, il est donc important de consulter son médecin afin de déterminer s’il s’agit d’asthme ou non. En effet, plus il est identifié tôt, plus le traitement pourra être initié rapidement et meilleure sera la prise en charge !

 

Voici une infographie qui vous expliquera les 10 choses les plus importantes à savoir sur l’asthme :

Infographie décrivant les choses à savoir sur l'asthme

Envie d’un suivi nutritionnel en fonction de votre traitement ?

Inscrivez-vous à la newsletter pour être prévenu du lancement !

Sources :

Ameli, l’Assurance Maladie en France

L’Organisation Mondiale de la Santé

Revue Médicale Suisse

Agence Nationale de Santé Publique

Auteurs de l’article :

Grégory Guilbert, Pharmacien, Responsable de publication et CEO chez Pharmacodietetics

Perrine Clabaux, Responsable communication et marketing chez Pharmacodietetics

Caroline Melkonian, Responsable diététique chez Pharmacodietetics

Maya Rose, Assistante communication chez Pharmacodietetics